Conseil communal de ce 18 décembre 2014

Triste spectacle hier soir, le personnel politique lessinois n’en est pas sorti grandi !
Les uns et les autres manœuvrent, intriguent, insinuent et menacent. On sait qu’il n’y a plus de majorité depuis deux mois, mais l’ambiance devient puante …Le PS est plus divisé que jamais, le MR ricane au balcon et le CDH, indécent, fait le beau auprès du Bourgmestre…Est-ce de cela dont Lessines a besoin ?

Deux sujets forts étaient à l’ordre du jour ; le budget et la prolongation du contrat programme du Centre Culturel René Magritte. Le Conseil a connu deux suspensions de séance et l’ordre des sujets a été inversé.

Il y a eu unanimité pour voter la prolongation du contrat programme. Qui en doutait ? A part ceux qui aiment faire peur pour user de leur pouvoir…A part ceux qui fuient un débat sur la manière dont les missions du Centre Culturel sont remplies et sur la transparence de la gestion financière de cette asbl communale…

ECOLO a rappelé que le contrat programme fixe quatre missions au Centre culturel : diffusion, éducation permanente, ateliers créatifs et défense du patrimoine. Si la première mission est remplie, et est même une réussite à mettre à l’actif de l’équipe du Centre Culturel, ECOLO constate que les autres sont délaissées, voudrait que ça change et que le Centre culturel considère enfin les petites associations lessinoises comme des partenaires à part entière et les soutienne. D’un point de vue financier, ECOLO a demandé que la gestion soit transparente et que si la manifestation « Les Unes fois d’Un Soir » n’est pas organisée, le montant de la subvention soit réduit comme le prévoit implicitement le contrat programme (article 9 : « la commune verse 306.400 € (…) en ce compris la part de l’organisation des « Unes fois d’Un Soir » pour autant que la manifestation ait bien lieu »).

Hier soir, les dissidents PS et le CDH avaient un dictionnaire bien à eux, ont obstinément fait dire aux mots ce qui les arrangeaient et se sont mis en minorité…Ils gardaient alors leur revanche pour le budget en menaçant de s’abstenir si le Conseil ne garantissait pas le subside que le directeur du Centre Culturel réclame envers et contre tout ! Dans quelle autre ville que Lessines, un Bourgmestre peut-il menacer de ne pas voter son budget ?

S’il faut reconnaître que le Bourgmestre a correctement animé le débat sur un budget sans grande surprise et n’a éludé aucune question, sa menace n’en restait pas moins inconvenante ! Et ce n’est que grâce à une entourloupe de dernière minute -à la légalité suspecte d’ailleurs (l’article budgétaire du Centre Culturel a été voté séparément)- que finalement le budget a été approuvé.

C’est probablement une première : pour un budget donné, deux majorités distinctes se sont exprimées…Que nous réserve l’avenir… ?

—————————————————————————————–
Conseil Communal de ce 27 novembre 2014

Premier conseil depuis le renversement manqué de majorité.
Les échevins et le Bourgmestre ont eu beau tenté de faire bonne figure, on sentait régner une certaine tension.
A plusieurs reprises, les débats entre eux furent ponctués de quelques piques, critiques ou sarcasmes qui ne laissaient aucun doute quant à l’ampleur des rancœurs …
Difficile d’imaginer après ce conseil que cette majorité pourra encore défendre des projets qui permettront à Lessines de retrouver un nouveau souffle !

Heureusement, une bonne nouvelle était quand même au programme : l’aménagement tant attendu de la Grand’Rue va enfin pouvoir démarrer. En principe, au printemps prochain. Pour Ecolo le projet soumis est cohérent, mais il a rappelé que la revitalisation du centre nécessitera bien plus qu’un réaménagement de voirie. Le développement d’un habitat de qualité et un soutien du commerce sont tout aussi nécessaire. Au sujet des commerces, Ecolo, ainsi qu’Oser ont insisté pour que leur accessibilité soit garantie pendant toute la durée du chantier, estimée quand même à 365 jours ! Pendant une des phases des travaux, Oser craint une coupure en deux du bas de la ville, même pour les piétons ! L’échevine Line De Mecheleer eu bien de la peine à rassurer…C’est la raison pour laquelle, Ecolo a exigé une communication efficace et proactive sur l’état d’avancement des travaux et sur les déviations qui seront mises en place. Le projet fut voté à l’unanimité moins deux voix ; celles de Libre qui dit regretter que les choix faits rendront le sens unique pratiquement irréversible.

A la fin du Conseil, l’ambiance fut nettement plus électrique quand le conseiller Dimitri Wittenberg ajouta un point non prévu par le Collège concernant le Centre Culturel. Pour bénéficier de subsides de la Fédération Wallonie-Bruxelles, tout le monde en convient, un avenant à son contrat programme doit être signé avant la fin de l’année. Mais pour Ecolo et Libre, ce sujet mérite que le Conseil se donne le temps de débattre sur le fonctionnement du Centre, de ses missions et de ses moyens. L’échevine Isabelle Privé apprécia très peu –c’est un euphémisme- l’initiative de ce Conseiller car dit-elle, elle comptait présenter le point au prochain Conseil, en décembre. Une curieuse majorité réunissant le MR, les trois membres non-exclus du PS, Ecolo et Libre vota le report du point.

Ecolo compte sur le sens des responsabilités des Conseillers communaux pour que le prochain Conseil puisse se réunir comme prévu. Tout le monde autour de la table n’en était pas convaincu…

——————————————————————————————
Conseil communal de ce 20 octobre 2014

Coup de théâtre au PS lessinois !

La nouvelle majorité PS-Oser qui aurait dû être mise en place ce soir n’a pas eu la majorité !

D’emblée, en début de séance, le conseiller Didier Delauw, qui parlait aussi au nom d’Isabelle Privé et d’Eddy Lumen, échevins socialistes, a annoncé le retrait de son soutien à l’adoption d’une nouvelle majorité, arguant d’un manque de respect des procédures internes au PS.

Soutenue par seulement 12 conseillers sur 25, l’alternative à la majorité PS-MR était mort-née !

Ecolo est surpris et choqué par les désaccords qui règnent au sein du PS lessinois et qui rejaillissent une fois de plus sur l’image de Lessines. Notre ville n’est pas prête de perdre son image surréaliste !

Mais demain, comment notre ville sera-t-elle gérée ? Comment le Bourgmestre pourra-t-il rester à la tête d’un Collège qui comporte deux échevins qui l’ont désavoué et qui, on l’aura compris, ont le soutien des instances régionales du PS ? Le bourgmestre est aujourd’hui bien isolé !

Pour Ecolo, il est urgent que la classe politique lessinoise se ressaisisse pour proposer aux Lessinois un projet de gestion et de développement de la ville qui soit soutenu par une franche majorité !

—————————————————————————————–
Conseil communal de ce 25 septembre 2014

Les modifications budgétaires présentées par Eddy Lummen, l’échevin des finances, ont permis de se rendre compte, au budget extraordinaire, que des travaux d’entretien importants de la bibliothèque de Deux-Acren, de la maison de la laïcité et de l’école de Papignies seraient remis à plus tard.

En revanche, 300.000 € sont ajoutés au budget pour l’installation de caméras de surveillance. Ecolo est le seul à regretter ce choix très couteux et doute, comme le prétend le Bourgmestre, que c’est ce que veulent les Lessinois. Pour Ecolo, ce qu’ils veulent, c’est de la sécurité ! Et, avec 300.000 euros, elle peut être assurée par d’autres mesures et par un engagement de policiers de quartier.

Pour ce qui concerne le budget ordinaire, tant Ecolo que Oser se sont interrogés sur l’augmentation de plus de 50% des dépenses pour l’eau, le gaz et l’électricité des bâtiments de l’administration et des écoles. L’échevin évoqua la vétusté des installations, reconnut qu’il y avait matière à réflexion et promit de prendre des actions.

Au budget, le Collège projette aussi de doubler le subside à No Tele. Si Ecolo peut comprendre que la télé locale soit soutenue, il aimerait que la même logique soit appliquée pour la radio locale qui a vu, elle, son petit subside diminué de moitié !

Le menu de ce Conseil communal étant léger, Ecolo a remis sur la table plusieurs questions restées sans réponses depuis quelques mois. On apprit ainsi que la commission des marchés travaillait doucement a une revitalisation du marché du samedi matin, qu’il ne faudrait plus attendre longtemps pour que la péniche et le camping-car qui rouillent depuis plus d’un an le long de la Dendre – à l’arrière de la Malterie- disparaissent, que les terrains pollués du site Burens dans le zoning nord le resteront vraisemblablement encore longtemps (ce sont des terrains privés) et qu’en matière d’entretien des voiries et du patrimoine, Claudy Criquielon, l’échevin compétent en la matière, travaille au coup par coup et n’a toujours ni plan, ni stratégie…

—————————————————————————————–
Conseil communal de ce 28 août 2014

Après la prestation de serment d’Emmanuel Monseux (Oser) en remplacement d’Olivier Huysman, la majorité a proposé au vote une motion surprenante dénonçant les problèmes d’incivilité et de propreté dans le centre-ville. Curieux de dénoncer maintenant ce que l’opposition a maintes fois répété ! Cette initiative ressemble plus à de la gesticulation qu’à un véritable plan d’actions pour régler les problèmes récurrents que l’on connait dans le centre-ville ! Pour Ecolo, si la police de proximité est absente du terrain, si le service travaux est inefficace, la majorité doit avant tout s’en prendre à elle-même…Et si la majorité veut interpeller le pouvoir judiciaire, qu’elle le fasse alors clairement plutôt que de manière déguisée au travers d’une motion fourre-tout.

Le conseil a voté la démolition des bâtiments communaux situés avenue de l’Abattoir pour des raisons de sécurité. Laissés à l’abandon depuis des décennies, il n’y avait hélas plus rien à sauver… Ecolo espérait que cette démolition serait le prélude à un redémarrage du projet Dendre-Sud. On comprendra qu’il n’en est rien et que le projet n’est toujours pas une priorité de la majorité…

Il fut aussi question de voiries : la rénovation des trottoirs de la rue de Grammont (238.779,36€) et le réaménagement de la place d’Acren (906.860,25€) sont acquis. Ecolo regrettera l’absence de plan pour le premier projet et de concertation pour le second. C’est peut-être cette absence qui explique que certains trottoirs aient été « oubliés »… André Masure s’en offusquera. Après une suspension de séance, le bons sens l’emportera et il fut décidé de réparer « l’oubli ».

Le solde des subsides 2013 au Centre Culturel fut lui aussi voté. Ce fut l’occasion pour Ecolo de pointer la gestion opaque du Centre et la faiblesse de son programme d’éducation permanente. Si pour le Bourgmestre, débattre de ce point n’a de sens qu’au conseil d’administration du Centre Culturel, Ecolo a rappelé que les conseillers sont dans leur rôle quand ils vérifient si l’argent des Lessinois est utilisé à bon escient ! C’est leur rôle de vérifier si le centre culturel remplit toutes ses missions. Soutient-il le tissu associatif qui joue un rôle important dans l’éducation permanente ? Ecolo en doute : les petites associations paient de plus en plus cher leur promotion et les locations de salles !

Enfin, le conseil a donné au collège l’autorisation d’ester en justice dans le cadre de deux dossiers litigieux. Le premier concerne les malfaçons constatées sur les travaux de voiries, rue des Quatre-fils Aymon. Le second, celui de la perte financière liée à l’invalidation illégale de l’augmentation de taxe pour les carrières par le pouvoir de tutelle. Si pour Ecolo et Libre, Lessines a raison sur le fond d’exiger des compensations de la part de la Région Wallonne, ils ne leur paraissent pas opportun politiquement de l’attaquer et prônent la recherche d’autres pistes pour obtenir une juste réparation.

—————————————————————————————–
Conseil Communal de ce 26 juin 2014

Conseil communal light ce jeudi soir, un seul gros dossier à l’ordre du jour : la présentation des fiches FEDER par Ideta. Et encore ! Si le dossier est lourd d’implication pour l’avenir de Lessines, on n’a pas vraiment eu le sentiment qu’il était vraiment porté par la majorité. Il faut dire aussi qu’il n’y avait plus lieu de vraiment débattre : les fiches étant introduites, les jeux étaient faits. C’est bien ce que regrette Ecolo. Le Bourgmestre a beau justifier une certaine urgence pour expliquer cette façon de procéder, il n’en reste pas moins qu’en déléguant à Ideta le pouvoir de définir des choix stratégiques pour l’avenir de Lessines, le débat démocratique est en grande partie escamoté.

La présentation fut très synthétique Trop. Et ceci, ajouté à la maigreur du dossier que les conseillers communaux ont pu consulter, laissent craindre que les fiches introduites n’arriveront pas à vraiment convaincre ou séduire la « Task force » qui sera chargée de sélectionner les villes ou projets qui bénéficieront d’une subsidiation à 90% ! Le représentant d’Ideta a cependant répondu à toutes les questions posées par l’opposition.

On a compris que les projets retenus seraient ceux générateurs d’avancées sociaux-économiques et que pour Lessines 3 objectifs avaient été définis : accroître l’attractivité de la ville, redynamiser le commerce et favoriser la mobilité douce. Dans ce cadre, des connexions avec l’Hôpital-Notre-Dame à la Rose seraient aménagées (via la porte à vaux et, à partir de la gare, via le chargeur à bateau) et une aide à l’installation de commerces de qualité et innovants serait mise en place. Le budget estimé pour l’ensemble des actions proposées se monte à près de 7 millions d’euros.

Pour Ecolo, si ces actions sont retenues, il est important que certaines modalités d’applications puissent encore être discutées : si aménager la porte à vaux a du sens, faut-il pour autant construire une terrasse sur la Dendre ? Si aider financièrement à la rénovation de vitrines commerciales laissées à l’abandon se justifie, ne faut-il pas lier cette valorisation immobilière à une obligation pour le propriétaire de rénover les étages ? En dehors des fiches FEDER, Ecolo espère aussi bientôt pouvoir prendre connaissance des projets concrets de rénovation de la Grand-rue et rappelle que la majorité a promis la création “d’une boucle PMR”, en d’autres mots, d’un cheminement adapté aux personnes à mobilité réduite entre les différents lieux importants de la ville (maison communale, poste, police et bibliothèque).

Notons aussi au cours de ce conseil très court qu’une avance de trésorerie a été octroyée à l’Agence Immobilière Sociale du Val de Dendre récemment reconnue par la Région Wallonne. Grâce à cette agence, Ecolo espère un accroissement rapide de l’offre de biens de qualité accessibles pour des bas ou moyens revenus. Véronique Reignier, échevine du logement, s’est montrée optimiste à ce sujet.

Suite aux inquiétudes d’Oser concernant la fermeture prochaine du bureau des finances, le Bourgmestre s’est voulu rassurant en promettant que des permanences seraient assurées pour aider les Lessinois à remplir leur déclaration fiscale.

Enfin, le conseil s’est clôturé par une bonne nouvelle : le conseil d’état a approuvé le recours de la ville de Lessines au sujet de l’augmentation de 30.000 € de la taxe carrière qui avait été annulée l’année dernière par le Collège du Conseil provincial du Hainaut. Fort de cette décision, le Bourgmestre a annoncé qu’il allait réclamer des compensations à la province

—————————————————————————————-
Conseil Communal de ce 22 mai 2014

Le Conseil communal a débuté par le dépôt d’une motion, demandant le rattachement de Lessines a l’arrondissement de Tournai-Ath-Mouscron. La motion a été approuvée à l’unanimité.

En dehors de l’approbation des comptes 2O13 du CPAS et de feu l’ASBL « Les Tritons », deux sujets qui font l’actualité à Lessines étaient à l’ordre du jour : l’installation de caméras dans le centre-ville et, à la demande d’Ecolo, la réouverture du sentier de Houraing.

Si pour l’ensemble des conseillers communaux, l’installation de caméras s’avère être indispensable pour lutter contre les nombreux délits constatés dans le centre-ville, Ecolo s’est démarqué de cette proposition qui est une fausse bonne idée.
Si les caméras peuvent être utiles dans des lieux clos, elles sont peu efficaces dans les rues: Dans toutes les villes où des caméras ont été installées, la délinquance n’a pas diminué, elle s’est simplement déplacée. Des études anglaises montrent qu’il n’y a aucune relation entre le taux d’élucidation des délits et le nombre de caméras installées. Plutôt que d’investir dans des caméras qui coûtent cher, Ecolo préfère investir dans une police de proximité.
Ce qui manque à Lessines, c’est un éclairage public de qualité, ce sont des policiers sur le terrain, qui répondent plus vite aux appels de la population et qui mènent à fond de vraies enquêtes de voisinage quand il y a un délit.

L’entrée en application le 1er avril dernier du décret « sentier » voté par le parlement wallon permettait d’espérer que le sentier de Houraing puisse enfin être ré-ouvert. Le Bourgmestre, cette fois, a autorisé le débat au cours duquel Ecolo a reçu le soutien de toute l’opposition, mais il est resté sur sa position et a étonnamment émis des doutes sur le caractère public du sentier. Par son intransigeance, le Bourgmestre donne raison à un contrevenant et tourne le dos à l’esprit du décret qui encourage pourtant les autorités communales à faciliter l’utilisation des modes doux de communication. La position du Bourgmestre est indéfendable, mais il a finalement raison sur un point : la justice tranchera !

—————————————————————————————-
Conseil communal de ce 24 avril 2014

Les gros points de ce conseil étaient budgétaires. Les comptes communaux de l’exercice 2013 ont été approuvés. Oser a voté contre et Ecolo s’est abstenu. Oser a dénoncé la mauvaise gestion du Collège. Ecolo dénonce surtout le manque de travail de la majorité pour mettre en œuvre les projets prévus au budget : sur les 3.800.000 € prévus pour le réaménagement du centre-ville, moins de 200.000 € ont été utilisés, rien n’a été dépensé pour les commissions « marché » et “cimetières” puisqu’elles ne se réunissent pas et la taxe sur les immeubles inoccupés n’a rien rapporté, alors qu’ils sont nombreux à Lessines…Le vote a été pareil pour les premières modifications budgétaires de l’exercice 2014. Ici, Ecolo pointe surtout l’augmentation des factures énergétiques en particulier pour l’ l’Hôpital Notre-Dame à la Rose et se demande s’il est vraiment indispensable que tout le bâtiment reste éclairé toutes les nuits. L’échevin du budget, Eddy Lumen rassure et annonce qu’il a demandé un audit pour que les coûts soient maîtrisés. On notera aussi que 100.000 € ont été ajoutés au budget pour réparer la Grand Place. Ecolo espère que les réparations seront durables et que l’on en profitera pour placer la borne télescopique qui doit garantir le caractère piétonnier de l’espace situé autour de l’ancienne maison communale et qui attend dans les stocks du service travaux depuis des années (ce qui fera dire à Oger Brassart qu’elle n’est plus sous garantie depuis longtemps ;-).

Une unanimité s’est dégagée pour charger l’artiste Xavier Parmentier d’aider les services communaux à monter un projet à remettre dans le cadre des projets FEDER pour la valorisation du quartier de la gare et du site du chargeur à bateaux. Si l’idée de créer un cheminement vert et esthétique entre ces deux pôles plait, tant Oser qu’Ecolo trouvent curieux la méthode de travail. Les projets FEDER imposent certainement au Collège de travailler dans l’urgence, mais une réflexion sur l’avenir de ces deux pôles aurait pu débuter depuis longtemps : aujourd’hui le dossier est complètement vide…

A partir du 26 mai, Lessines sera fleuri. Une fois de plus, Ecolo a du dénoncer la mauvaise qualité d’un cahier des charges du service travaux qui porte quand même sur un budget de plus de 15.000€ ! Ici, c’est le délai qui pose problème : un mois, c’est trop court pour permettre une réelle mise en concurrence des fournisseurs. Tout porte à croire qu’il a déjà été désigné… Ecolo se demande aussi pourquoi l’entretien des fleurs n’est pas assuré par les ouvriers communaux qui ont suivi l’année dernière une formation sur l’entretien des parcs et jardins.

Le conseil s’est terminé par de bonnes nouvelles : l’Habitat du Pays Vert va construire 19 logements et l’échevine du logement, Véronique Reignier, a annoncé d’une part, que les deux dossiers qu’elle avait rentrés dans le cadre du nouveau Plan d’ancrage communal ont été retenus par le ministre wallon du logement, Jean-Marc Nollet et d’autre part, que l’Agence Immobilière Sociale fonctionnera à partir du 1er juillet.

—————————————————————————————
Conseil communal de ce 27 mars 2014

A la demande d’Ecolo, le conseil a voté à l’unanimité une motion demandant le retrait des mesures prises par le gouvernement fédéral qui renvoient après 3 ans les chômeurs -qui n’ont pas pu travailler assez longtemps pour bénéficier d’allocations de chômage complet- vers les CPAS.

Les 16 premiers points du conseil n’ont pas suscité beaucoup de commentaires en dehors de celui concernant l’achat pour 100.000 € ( !) de matériel électrique pour le service travaux. L’opposition a refusé d’approuver une liste d’achat aussi longue qu’une liste faite à St Nicolas tant qu’une gestion professionnelle des stocks ne serait pas mise en place. Et ce n’est pas demain la veille à entendre l’échevin des travaux, Claude Criquielion, qui ne semble pas voir en quoi une gestion des stocks pourrait s’avérer nécessaire et utile…

Après moins d’une heure, deux points présentés par Ecolo furent soumis au vote.

Le premier concernait la nouvelle asbl “Coupole Sportive”. Si Ecolo a soutenu à 100% sa création, le début de sa gestion suscite une grande inquiétude. Alors que cette asbl était à la recherche d’un directeur et avait entamé une procédure de sélection, elle prit la décision sans motif valable de se passer de directeur et de puiser dans la liste des candidats pour engager un gestionnaire pour la cafétéria ! Pour Ecolo, un directeur est nécessaire et un gestionnaire de cafétéria n’a pas le même profil de fonction ! Pour Ecolo, si le conseil doit respecter l’autonomie de l’asbl, il se doit d’envoyer un signal fort pour obtenir une bonne gestion dans la mesure où, après tout, ce sont les Lessinois qui paient ! Ecolo n’a pas été suivi et, comme seul argument, le bourgmestre a brandi un article du journal l’Echo au sujet d’asbl subsidiées par le Ministre Nollet. Allez comprendre…Le bourgmestre a vécu en plein conseil un petit moment de plaisir bien solitaire…

Le deuxième concernait la réouverture du sentier qui relie le quartier d’Houraing au bas de la ville. Comme ce sentier est bloqué par un riverain et que le bourgmestre se refuse à agir, Ecolo, après avoir présenté des arguments juridiquement inattaquables, a demandé à tous les conseillers de se positionner. Pas un seul de la majorité n’osa contredire le bourgmestre qui maintient que ce problème doit être traité au niveau judiciaire. Dommage que nos conseillers n’aient pas emmené avec eux leur revue de presse : ils auraient pu brandir plusieurs articles -bien à propos ceux-là- montrant que dans la même situation, d’autres bourgmestres ont adopté une toute autre attitude, plus respectueuse de l’intérêt général !

—————————————————————————————-
Conseil communal de ce 29 janvier 2014

Chaque conseil communal à Lessines a son point surréaliste. Cette fois, ce fut l’acquisition pour 960 Euros de 4 téléphones sans fil pour la crèche, dont l’inauguration officielle est programmée pour le 22 février prochain. Suite à l’intervention d’Ecolo qui a pointé une erreur dans le cahier des charges, la somme a été divisée par quatre ! Le moins drôle, c’est que ces téléphones sont prévus pour remplacer 6 smartphones achetés par erreur…et dont personne ne sait ce qu’ils deviendront. . .Ecolo pointe le manque de rigueur dans le suivi des dossiers de l’échevine en charge de la petite enfance, Isabelle Privé.

Le gros point à l’ordre du jour, et qui fera encore couler beaucoup d’encre, sera l’examen du schéma de Développement de l’Espace Régional (SDER).

Line De Mecheleer expose les objectifs et les orientations du SDER et énumère une série de remarques émises par la Commission consultative de l’aménagement du territoire et de la mobilité à ce sujet. Le fait que Lessines ne soit plus retenu comme pôle de développement touristique justifie pour la majorité le rejet catégorique de ce schéma. Oser est plus nuancé et s’abstiendra : il aurait aimé que le SDER repositionne Lessines comme étant un pôle de développement économique.
Ecolo peut comprendre certaines objections et remarques, mais rappelle que le SDER ne règle pas tout et que sa finalité est de fixer des orientations afin de répondre de manière cohérente aux défis démographique, climatique, énergétique, de cohésion sociale et de mobilité auxquels la Wallonie est confrontée. La création de bassin de vie est une de ces réponses. Lessines est compris dans un bassin de vie comprenant notamment Ath, Flobecq et Elezelles. Forcément, dans celui-ci, notre entité occupera une position dite secondaire par rapport à Ath, compte tenu de sa position géographique et de sa taille. C’est logique. Mais pour Ecolo, le fonctionnement de ce bassin de vie est encore à définir (ses limites ne sont même pas encore fixées de manière définitive) et c’est à la majorité qu’il reviendra de défendre les intérêts de Lessines. Secondaire ne doit pas signifier bien entendu que les intérêts des Lessinois le sont.
En rejetant le SDER, la majorité se trompe de combat. On a bien vu que le précédent SDER nous définissait comme pôle touristique. Pourtant, par manque de vision des majorités précédentes, c’est un zoning supplémentaire qui occupera bientôt de très bonnes terres agricoles et aucune politique touristique digne de ce nom n’a été développée…Alors que des moyens financiers importants y sont consacrés.

Cette fois-ci encore, le Conseil a notamment validé le subside accordé à l’Office de Tourisme : 372.000 Euros. Pour Ecolo, ce n’est pas la somme en tant que telle qui est problématique, ce qui est dérangeant, c’est qu’elle sert quasi exclusivement à l’Hôpital Notre-Dame à la Rose, un musé qui ne fait pas assez vivre notre ville et ses commerces. Le Bourgmestre reconnaîtra lui-même qu’il coûte cher : avec les frais d’entretien et la charge de la dette, il estime que l’addition annuelle se monte même à 1.500.000 Euros ! Un rapide calcul chiffre donc le coût à 83 € par habitant !!

Terminons par une note positive pour terminer : à la demande d’Oger Brassart, le Bourgmestre a accepté de constituer rapidement un groupe de travail consacré à l’avenir de la ligne de chemin de fer afin de défendre auprès de la SNCB le point de vue des Lessinois pour que les projets très défavorables qui sont à l’étude ne se concrétisent pas en décembre de cette année. Ecolo, cela va sans dire, soutient à 100% cette initiative.