Jonction A8


Inauguration officielle des travaux de contournement de Lessines ce mardi 25 août. La locale Ecolo Lessines est heureuse de vous annoncer l’aboutissement de ce dossier traité et autorisé en 2012 par le Cabinet du ministre Philippe Henry. Nous avions pas mal investi en temps et en interventions auprès de notre ministre et sommes heureux qu’enfin les riverains des Villages de Wannebecq et Papignies puissent entrevoir la fin de leurs problèmes et que l’entreprise Baxter puissent accéder facilement à l’A8.

Projet au point mort pour mauvaise gestion du dossier: affaire à suivre

Les 3 phases présentées par l’ingénieur du MET à la population de Lessines ce 4 novembre 09 sont:

phase 1: de la sortie de l’Autoroute au lieu-dit “La cavée” à Wannebecq jusqu’à un nouveau rond-point au niveau de la rue Terraque-chemin d’Ath (lieu-dit Robreucq)

phase 2: de ce ront-point Robreucq jusqu’au zoning IDETA et Usine Baxter au chemin de Papignies en construisant un rond-point pour l’accès au zoning et un rond-point au niveau du chemin de Papignies avec l’accès à Baxter

phase 3: de ce même rond-point Robreucq vers la N57 = chaussée de Renaix en coupant la route de Frasnes et avec un rond-point au niveau de la N57

Ces phases sont budgétées, les plans sont faits, les expropriations lancées, le permis d’urbanisme va être introduit, l’enquête publique est prévue (pas d’étude d’incidence car c’est une route à 2 bandes), elles se feront dans l’ordre en commençant par la 1.

L’avis de la Locale ECOLO de Lessines:

Remarque : les expropriations parues au Moniteur le 28 août 2009 ne correspondent pas au plan de la phase 2 présenté par le MET. Elles correspondent à un ancien projet (du 3.11.2008) qui, en fait, semble plus judicieux. Nous supposons qu’il s’agit d’une erreur de l’administration. Mais cela nous arrangerait bien car…

Seule les phases 1 et 2 (A8 vers zoning IDETA ) sont utiles. Elles solutionnent le passage du trafic créé par la sortie d’autoroute A8, relient Lessines à l’A8 et créent une liaison performante entre Lessines et Ath.

La réalisation de la phase 3 (jusque la chaussée de Renaix = N57) est une aberration car elle créera une situation similaire à ce que l’on a vu avec la sortie d’autoroute à la cavée. Le trafic arrivera en un lieu non adapté : pour rejoindre Lessines ou Grammont, le trafic devra remonter un tronçon de la chaussée de Renaix bordé par un habitat urbain serré.

Cette phase 3 est d’autant plus aberrante que le projet de contournement de la ville de Lessines pour rejoindre la chaussée de Grammont (N42) et la Flandre est irréalisable… et devra le rester. Il n’y a ni plan ni budget prévus pour.

La phase 3 prévoit la coupure de la route de Frasnes, ce qui est également un non-sens

Le rond point de la rue Terraque-chemin d’Ath est une aberration car il provoquera un appel de trafic dans le chemin d’Ath et il n’est pas nécessaire : si l’accès au zoning IDETA est indispensable pour justifier l’utilisation du budget du plan Marshall, on pourrait tout simplement faire une liaison directe de la Cavée au rond-point existant dit de l’Intermarché en passant dans le Zoning comme prévu dans une première esquisse, quitte à aménager un accès vers l’arrière de Baxter s’il faut ménager ce gros pourvoyeur d’emplois.

Le projet tel que nous le voyons serait BEAUCOUP moins cher : un morceau de route et 4 ronds-points à ne pas construire, ça fait une fameuse réduction de budget. Cet argent serait bien plus utile ailleurs : entretien et réparation des routes existantes, construction du Ravel, remise en service des voies navigables… Et cela épargnerait quelques hectares de bonne terre agricole…

Ce n’est pas parce que cela fait plus de 30 ans que le contournement de Lessines est inscrit au plan de secteur qu’il ne faut plus réfléchir à l’opportunité de faire les choses autrement à la lumière du contexte actuel…Par ailleurs, il est incompréhensible que ce projet ait pu être développé en l’absence d’un plan de mobilité pour répondre aux problèmes de mobilité dans et autour de Lessines. Cette manière de travailler est révélatrice d’un manque de réflexion au sujet du développement de notre entité au profit de tous (sociétés des zonings, carrières, habitants du centre et des villages et agriculteurs).