Les avis préparés par vos conseillers communaux Ecolo à Lessines

2.Proposition d’adhérer à la Convention des Maires pour l’Energie et le Climat et de rejoindre le groupe « Wallonie Picarde Energie positive ».

Cet appel à candidature avait déjà été lancé en 2015 et le pouvoir communal avait alors refusé d’y participer, ce qui n’a pas étonné ECOLO vu le peu de cas que, jusqu’à présent, la majorité a fait des problèmes environnementaux.

Cette fois-ci, IDETA semble avoir convaincu le collège de s’inscrire dans la démarche de réduction des émissions de CO2 d’au moins 2O% d’ici 2020  (c’est dans 3 ans!) et de 40 % d’ici 2030 sur le territoire de la commune.

ECOLO trouve logique que cette démarche soit encadrée par une intercommunale vu que la problématique du réchauffement climatique dépasse de loin les frontières de la commune. C’est la véritable raison d’être d’une intercommunale! D’un autre côté, certaines  mesures à prendre pour réduire les émissions de CO2 doivent être mises en pratique par le pouvoir le plus proche du citoyen: isolation des maisons, modes de déplacement, réduction de la production de déchets, utilisation rationnelle de l’énergie (et pas comme dans les couloirs du CPAS où les vannes thermostatiques sont au maximum et les fenêtres grandes ouvertes!).

ECOLO espère que la majorité va enfin mettre en pratique la motion qu’elle a elle-même votée à propos de la prise en compte de critères environnementaux et sociaux dans la rédaction des cahiers des charge pour l’achat de matériel ou pour des services.

Il est plus que temps que le pouvoir communal prenne en compte les défis environnementaux qui pèsent lourd sur nos enfants et nos petits-enfants…

5.Acquisition d’une tondeuse autoportée de type professionnel. Choix et conditions du marché. Voies et moyens.  Décision.

N’étant pas compétente en matière de tondeuse rotative ventrale à éjection arrière, il m’est bien difficile de juger de la qualité de ce cahier des charges qui comporte 3 critères d’attribution: le rendement (en m²/h), le bruit et le prix. La charte votée par le conseil le 23 juin 2016 qui dit que “la ville privilégiera les critères d’attribution favorisant le meilleur rapport prix/qualité au niveau social, environnement, éthique et technique” et “qui accordera autant que possible une attention particulière aux respects des critères environnementaux, sociaux et éthiques”  est jointe au cahier des charges.

Comme si, dans une recette de gâteau, on s’était engagé à rajouter un ingrédient pour améliorer la qualité du gâteau et qu’on  mettait cet ingrédient sur le plat à côté!

Le but du vote de cette charte était d’inclure les critères sociaux, environnementaux et éthique dans le cahier spécial des charges. Pas d’agrafer la charte à la fin du document!

6.Mise en conformité de trois cabines haute tension

Vinçotte a remis son rapport sur la conformité des cabines haute tension le 4 mars 2015. Dans ce rapport, les conclusions étaient claires «  les installations ne sont pas conformes et la ville est tenue de les mettre en conformité  aussi vite que possible ». Apparemment, la notion du temps est très élastique à Lessines : aussi vite que possible, ça signifie deux ans ! Le collège pourrait-il expliquer cette durée ?

7.Acquisition de matériaux hydrocarbonés pour l’entretien des voiries communales 2017. Choix et conditions du marché. Décision.

Pourquoi refuse-t-on des matériaux recyclés? La Région Wallonie, elle, prévoit dans son cahier spécial des charges l’utilisation de ceux ci.

8.Fourniture de repas pour les structures destinées à l’accueil de la petite enfance. Contrat de coopération avec le CPAS.

Le contrat de coopération proposé est intéressant et de bon sens : en effet, pourquoi faire appel à un fournisseur extérieur quand un fournisseur interne est en mesure de rendre le même service ? De plus, ce contrat valorise le savoir-faire des services du CPAS et renforce les liens entre le CCPAS et la commune.

Les critères nutritionnels sont bien documentés, mais la diététicienne devra veiller à ce qu’ils soient respectés car les besoins des petits enfants sont bien différents de ceux des pensionnaires habituels du CPAS.

Les critères de provenance sont assez réalistes : les bananes et le cacao seront issus du commerce équitable, le poisson sera issu de la filière MSC et les légumes seront issus de l’agriculture biologique à raison de 30%. C’est réaliste pour démarrer, mais il faudrait très vite songer à augmenter ce pourcentage et à encourager aussi les agriculteurs de chez nous. Ecolo regrette dès lors qu’une révision du contrat ne soit pas prévue dès le départ. Seule la rupture du contrat est contractuellement prévue et uniquement en cas de manquement de la part du CPAS. Ne pourrait-on pas prévoir que le contrat soit réévalué régulièrement, au minimum une fois par an ?

10.Budget extraordinaire. Voies et moyens. Décision.

Nous devons voter 25.000 € pour la réparation de la porte cochère de l’Hôpital Notre-Dame à la Rose. Ce cahier des charges n’est pas passé au conseil communal puisque la dépense ne dépasse pas 30.000 € hors TVA. Il a été approuvé par le collège le 16 août 2016 .

Ce cahier des charges est tellement minimaliste  qu’on ne sait même pas deviner de quelle porte il s’agit. Il est uniquement écrit: “démontage de la porte, protection de la baie, restauration de la porte en atelier, remontage de la porte, mise en peinture de la porte sur la face extérieure et bâti.” Il n’y a aucun critère d’attribution du marché. Aucun critère de rien du tout, d’ailleurs. Ce genre de cahier des charges permet toutes les interprétations et tous les petits arrangements. ECOLO n’est pas d’accord avec cette façon de travailler.

Et nous vous redemandons encore une fois de revoir à la baisse le montant de la délégation au collège car 30.000 € pour une commune de 18.000 habitants, c’est beaucoup trop.

13.Projet pédagogique d’immersion en anglais à l’école communale d’Ollignies.

Ecolo soutient bien volontiers le projet pédagogique d’immersion en anglais à l’école communale d’Ollignies. Mais un tel projet ne s’improvise pas.

Lors de la réunion des directions d’école du 23 février dernier, tous les participants étaient d’avis de reporter le démarrage du projet en 2018 car il y a selon eux encore beaucoup trop de questions à examiner. Un tel projet ne peut s’épanouir sans l’adhésion de toute l’équipe pédagogique. Ecolo doute que ce soit le cas dans la mesure où il est prévu de ne pas maintenir la filière francophone. L’article paru dans l’Avenir ce mercredi montre clairement que ce projet n’est pas suffisamment mûr. Au vu de ces éléments, l’échevine pourrait-elle expliquer son empressement à faire voter ce projet maintenant ?

14.CCCATM. Rapport d’activités

Dans le rapport, il est rappelé  que la Commission Consultative Communale d’Aménagement du Territoire et de Mobilité est un outil fondamental de démocratie participative. C’est ce qu’Ecolo pense aussi. Encore faut-il que cette Commission soit vraiment un outil de réflexion et de questionnement sur l’aménagement du territoire et la mobilité. Et nous sommes moins certains qu’à Lessines la CCCATM le soit vraiment.

Par exemple: trois groupes de travail ont été créés : aménagement du territoire, environnement et mobilité. Aucun ne s’est réuni!  C’est surprenant quand on connait les problèmes rencontrés dans l’entité.

Certes, l’échevine de l’aménagement du territoire rétorquera que les membres sont souverains et qu’ils sont libres de se saisir d’un sujet. Mais, pour Ecolo, il est aussi du devoir de l’échevine de rappeler aux membres que la Commission est un espace de débat et qu’ils peuvent se saisir de tout sujet qu’ils estiment pertinent en matière d’aménagement du territoire, d’urbanisme et de mobilité. Encore faudrait-il pour cela que l’échevine participe aux réunions…

Elle n’est pas la seule à “brosser” les réunions: les représentants de l’exPS et du MR brillent particulièrement pas leur absence. A part quand il faut voter une dérogation pour un ami, évidemment!