7. Nettoyage des vitres de l’Hôtel de Ville et du Centre administratif

Pourquoi la verrière de 87 m2 dans le patio du Centre administratif est-elle exclue de ce marché ? N’aurait-il pas été plus intéressant de relancer un marché global pour l’entretien de tous les vitrages, quitte à le scinder en deux-lots ?

8. Acquisition d’une hydrocureuse pour le service des travaux.

L’hydrocureuse actuelle est en panne depuis fin 2016 ! Pourquoi avoir attendu 18 mois pour remplacer cette machine?

10. Rénovation des bâtiments de l’école communale de Ghoy.

L’école de Ghoy a longtemps été délaissée. Elle a besoin d’une fameuse cure de jouvence. Une rénovation en profondeur n’est pas un luxe pour la mettre aux normes de sécurité et offrir un environnement agréable au corps enseignant et aux enfants. Ecolo salue la volonté du Collège d’appréhender ce projet de rénovation dans sa globalité et de porter dans ce cadre une attention particulière aux performances énergétiques du bâtiment. A ce sujet, il est cependant regrettable de prendre seulement comme référence dans le cahier des charges la directive européenne du 12 décembre 2002 concernant les performances énergétiques des bâtiments. Non seulement cette directive date de plus de 15 ans, mais elle est surtout indicative et très peu contraignante. Ecolo espère que l’auteur de projet pourra traduire les intentions contenues dans cette directives en actions ambitieuses en termes de performances énergétiques et que le Collège l’encouragera dans ce sens !

11. Travaux de maintenance et mise en conformité de l’école communale de DeuxAcren.

Cette école de Deux-Acren a elle aussi grand besoin d’être rénovée. Ecolo s’étonne que ce dossier ait tant trainé. En mai 2011, un rapport du service incendie signalait de nombreux manquements en matière de détection incendie, d’éclairage de sécurité et de voies d’évacuation. Ce rapport aurait dû justifier une accélération de ce projet de rénovation. Espérons que ce projet qui ne se limite pas qu’à une simple mise en conformité ne souffrira d’aucun retard.

13. Travaux d’amélioration de la rue Lisière du Bois à Deux-Acren.

A deux reprises, le Conseil communal a confié aux services de Hainaut Ingénierie Technique la mission de nous assister pour établir le cahier des charges pour la rénovation des rues Lisière du Bois et Boureng . Le Conseil s’est prononcé à ce sujet le 24 novembre 2016 et a reconfirmé son choix le 23 mars 2017.

Pourquoi ce dossier a-t-il tant traîné ? Pourquoi, le Cahier spécial des charges mis au vote ce soir ne concerne que la rue Lisière du bois?

14 Travaux de fraisage et d’enduisage de diverses voiries. Avenant 1. Approbation.

C’est un dossier en apparence assez simple qui n’avance pas : les travaux étaient censés démarrer le 3 mars 2014, et 4 ans après un avenant est proposé ! On rappelle qu’il est question de l’enduisage de deux rues seulement : de la rue du Mouplon et de la rue du progrès, vu que les rues René Magritte et de la Blanchisserie initialement concernées par ces travaux feront finalement l’objet d’une autre procédure.

Il y a un manque flagrant de suivi dans ce dossier. La dernière preuve nous est donnée par la date de l’avenant : proposé par les services techniques le 13 mars, il ne passe au Conseil que 3 mois plus tard !

15. Travaux de réfection et d’entretien de voiries. Choix et conditions du marché.

Un grand nombre de rues de Lessines et de ses villages ne sont qu’une succession de nids de poule et de rustines qui ne tiennent qu’un temps. Pour la première fois, le Collège propose un traitement en profondeur de plusieurs rues ; 14 au total sont concernées. Ecolo salue l’effort, mais quand on voit -comme on l’a vu au point précédent- la manière dont le suivi est assuré, Ecolo craint que ce soit un effet d’annonce à la veille des élections.

Plus fondamentalement, il s’interroge sur la méthodologie qui a été suivie pour choisir ces 14 rues, si méthodologie il y a eu…Par ailleurs, à propos de méthode, Ecolo attend toujours un vrai plan d’entretien dans le temps de toutes les routes communales.

16. Reprise et libération de participations à la SC L’Habitat du Pays Vert.

Les parts de Lessines dans l’Habitat du Pays Vert sont très faibles, trop faibles. C’est lié à l’histoire de l’Habitat du Pays vert. Aujourd’hui, cet achat est assez symbolique et ne modifiera pas les rapports de force. Mais les symboles ont leur importance ; cet achat doit être un signal pour que l’Habitat du pays vert continue à investir à Lessines.

18. RCA. Coupole sportive. Décisions.

Ecolo demande depuis longtemps une clarification au sujet des structures sportives. Lentement, trop lentement à notre goût, les choses avancent.
Aujourd’hui, il nous est proposé de modifier la convention liant la Ville de Lessines et la Coupole Sportive et celle liant la ville à la RCA. Le point à l’ordre du jour n’est cependant pas correctement libellé : il n’y a pas que la piste d’athlétisme dont la gestion est transférée de la Coupole à la RCA, il y a aussi la piscine !

26. Adhésion au Contrat Rivière de la Marcq. Décision.

Ce projet financé par un budget européen vise d’abord à créer un itinéraire cycliste entre Enghien et Grammont. Il est évident qu’Ecolo vote “pour”.

27 Questions posées par Ecolo

Plan piscine (Question de Dominique Pasture)

Fin mai, nous apprenions que la piscine de Lessines ne bénéficierait pas des subsides de la Région “Plan Piscine”. Nous avions consacré un budget pour présenter un dossier qui devait nous assurer un maximum de chances d’accéder à ces subsides. Que s’est-il passé?

Il semblerait que deux critères de sélection trop faibles dans notre plan nous aient écarté des prétendants. A savoir : l’économie d’énergie par l’installation de sources d’énergie alternative et le peu de clubs fréquentant notre piscine.

Si mes souvenirs sont bons, nous avions dans nos cartons deux projets pour alimenter nos installations. L’un de panneaux photovoltaïques et l’autre de co-génération . L’un ou l’autre a-t-il été inscrit dans notre dossier ?

Toutes les activités sportives organisées aux sein de notre Régie ont-elles bien été signalées également? Avons-nous reçu un explicatif de la sélection de la Région quant aux critères d’attribution afin que nous puissions en tirer des leçons pour l’avenir?

Aménagement et utilisation de la gare devenue “Maison des associations” (C. Verheugen)

Lors de l’inauguration de la maison des associations, nous avons pu visiter le bâtiment de la gare rénové.

A la question de savoir pourquoi l’accessibilité de ce bâtiment aux personnes à mobilité réduite n’avait pas été prévue, Oger Brassart avait répondu qu’il n’y avait pas assez de place pour installer un ascenseur. Or, Objectivement, il y avait assez de place pour installer un ascenseur. A l’entrée il y a même un local avec un guichet dont on se demande à quoi il va servir.

Je repose donc la question : pourquoi avez-vous fait rénover un bâtiment de deux étages censé accueillir des associations composées aussi de gens âgés, de jeunes parents, de handicapés moteurs, des associations qui ont besoin de matériel sans prévoir une petite rampe d’accès pour éviter les deux marches à l’entrée et un monte-charge? A noter qu’il n’y a pas non plus de sanitaires aux étages.

Je repose aussi -pour la 3ème! fois- la question de l’utilisation des salles car aucune réponse n’a été donnée jusqu’à présent: quels sont les critères d’attribution? La morale laïque pourra-t-elle y faire une soirée? La Locale Ecolo pourra-t-elle y organiser une réunion? L’association pour le droit de mourir dans la dignité pourra-t-elle y tenir une conférence? Des géants pourraient-ils s’y marier? (Je vous donne des exemples concrets pour recevoir une réponse concrète.) Quelles seront les modalités d’attribution: dans quel délai et à qui faudra-t-il adresser la demande, qui décidera de qui peut utiliser tel ou tel local? Quel est le contrat d’occupation?

Projet CUP 2020 (P.Hocepied)

Lessines et ses carrières sont intimement liées. Sans ses carrières, Lessines ne serait pas Lessines. Les carrières ont même inspiré le surréaliste René Magritte dans son œuvre !

La Société Carrières Unies de Porphyre est un acteur économique important de notre ville, mais son empreinte sur notre environnement est aussi immense : l’entièreté de notre centre-ville pourrait facilement prendre place dans les carrières Lenoir et Vandevelde.

Notre sous-sol intéressera les CUP pour encore au moins 1 siècle. Pour pérenniser leur activité, les CUP vont moderniser leurs installations et ont introduit une demande de révision de plan de secteur. Cette pérennisation est positive pour notre économie et cette modernisation -sous-réserve d’une analyse environnementale globale- est intéressante aussi pour réduire les nuisances liées aux poussières générées par les activités de concassage et de transport du porphyre.

Ce vaste projet, appelé CUP2020, engage l’avenir de notre ville. Il est donc essentiel que les Lessinois y portent une grande attention et soient correctement informés.

En matière d’information, la ville a respecté la législation, mais vu l’ampleur du projet, elle aurait peut-être pu en faire davantage. Pourquoi par exemple ne pas avoir aussi annoncé l’enquête publique via le « Lessines s’envole » ?

Il est maintenant trop tard, l’enquête se termine le 13 juillet… Pour l’avenir , il est important que les Lessinois continuent à être informés des autres étapes de la procédure pour qu’ils puissent y participer. Est-ce l’intention du Collège d’informer les Lessinois et sous quelle forme ?

Enfin, pour en revenir au contenu de l’enquête publique en cours, un des grands enjeux concerne aussi les compensations que l’on peut espérer obtenir pour compenser la conversion de 5,54 hectares de terre agricole en zone d’activité économique. L’étude de ARIES qui est jointe à l’enquête publique préconise une zone de compensation légèrement différente de celle proposée par les CUP. Par rapport à celle des CUP, la zone proposée a l’avantage d’être plus grande, plus cohérente et d’exclure la réserve d’explosif qui n’a rien à faire dans une zone verte. Qu’en pense le Collège ? Va-t-il soutenir cette proposition ?