6. Rapport du Collège communal concernant l’ASBL « Actions de développement local »

L’asbl ADL créée en janvier 2016 fut lente au démarrage, mais Ecolo reconnait qu’en 2017 du beau travail a été abattu. Il y a enfin à Lessines une structure qui s’occupe de promouvoir la ville et qui travaille avec les commerçants du centre. En 2018, elle ne devra pas se reposer sur ses lauriers car pour revitaliser la Grand’rue et l’activité économique dans Lessines et ses villages, il faudra intensifier le travail entamé.

L’ADL doit être un outil pour encourager le secteur privé à investir à Lessines, doit être un véritable outil de soutien aux porteurs de projet.

7. Rapport annuel 2017. Budget communal pour l’exercice 2018

Tout d’abord, un tout GRAND MERCI au personnel du service financier qui, toujours avec le sourire, nous a aidé à comprendre les détails du budget.
Nous nous rendons compte qu’il est bien difficile d’équilibrer correctement le budget ordinaire lorsque le fédéral impose d’inscrire un montant de la taxe additionnelle relative au précompte immobilier complètement loufoque et moins élevé de plus d’1 million par rapport à l’année passée.
Aujourd’hui, dans l’ensemble, les finances sont maîtrisées, mais la question est “pour combien de temps encore ?”. Les perspectives nous inquiètent : les charges d’emprunts vont devenir très importantes dans les années à venir.
A l’ordinaire, il n’y a jamais de grands changements d’une année à l’autre, mais soulignons quelques points.
Les assurances sont un poste qui semble avoir été bien maitrisé : leurs coûts diminuent de manière significative.
Un poste qui ne diminue toujours pas, en revanche, c’est celui des frais de chauffage et d’électricité : Ecolo demande depuis des années que des actions structurelles soient prises pour les contenir.
Ecolo a mainte fois dénoncé aussi le sous-financement de la zone de police. Et ici, il se réjouit de constater qu’il est envisagé d’augmenter la dotation de 5%. Pour Ecolo la sécurité ne passe par des caméras, mais par une police efficace et présente sur le terrain. Et pour cela, il faut y mettre les moyens. Espérons que les autres communes de la Zone de Police – Ellezelles, Flobecq et Frasnes suivront l’exemple de Lessines.
Si une augmentation de 5% pour la police est positif, une augmentation des subsides de plus de 10% pour le Centre culturel nous fait tiquer. Que le subside soit indexé, Ecolo peut le comprendre, mais les 10% devront être justifiés quand ce dossier passera au Conseil communal.
Les subventions au sport restent globalement inchangées. On note que la Régie Communale Autonome en recevra 50%. Comment la Coupole sportive va-t-elle payer les gigantesques factures d’eau, d’énergie et de taxes sur les eaux usées liées aux énormes fuites découvertes cette année sans augmentation de sa subvention? Ecolo se le demande…
Enfin, Ecolo relève que vous reconduisez le budget de 1.000 € pour les frais liés au Conseil communal des ados, mais c’est pour la forme bien entendu, puisque ce Conseil n’existe toujours pas !

Le budget extraordinaire -celui qui prévoit les investissements- est bien étoffé : c’est un budget d’année électorale!
D’abord, il reprend tous les projets qui avaient été budgétés en 2017 et qui n’ont pas été réalisés:
transformations, climatisation, informatisation du centre administratif, entretien des voiries (ponts de la route industrielle, chemin de Chièvres et rue de la station à Papignies,…), connexion de l’Hôpital Notre-Dame à la Rose avec le Centre-Ville, rue du Ruichon, aménagement et extension du service travaux (Ecolo rappelle que les ouvriers travaillent là toujours dans des conditions inadmissibles), désaffectation de la station-service du service travaux (au budget depuis 10 ans… ou 20?), abords et l’éclairage du complexe sportif, travaux de maintenance dans les écoles, aires de jeux, terrain de foot à Deux-Acren, piste d’athéisme à Lessines. Bref, il y en a pour 15 millions d’€.
Le budget pour les structures sportives à Bois-de-Lessines n’a pas été ré-inscrit pour 2018: y a-t-il une raison?
Par contre, le montant pour la maintenance pour le chargeur à bateaux (qui s’émiette petit à petit) a été doublé en 2018: 40.000 € 😉
Ensuite, de nouveaux budgets ont été inscrits:
700.000 € pour l’achat de bâtiments: lesquels?
30.000 € pour système de géolocalisation (pour savoir où se promènent les véhicules du service travaux?),
de nombreux véhicules: 6,7,8 ou +, le budget ne les détaillent pas !
des travaux à la piscine (60.000 €), le plan piscine (2,4 millions €),
155.000 € pour le développement des déplacements cyclables et cyclo-piétons, ça c’est positif, mais Ecolo aimerait que vous commenciez déjà par entretenir les chemins qui existent!
On comprend donc qu’avec tous ces investissements, la dette croît de façon exponentielle!
Encore faut-il que ces projets ne restent pas dans les cartons…

8. Aliénation avec charges d’une propriété communale sise rue René Magritte. Renonciation à accession.

Ecolo soutient ce projet de construction de logements à la place des anciens bâtiments des CUP et a apprécié que le projet retenu l’ait été par un jury professionnel et indépendant à l’issue d’un « concours ».
En signant ce contrat, le promoteur immobilier Hope21 ne prend pas beaucoup de risques : il a une option qui lui permet d’acquérir des lots petit à petit, et de plus, il a le loisir de payer au fur et à mesure des ventes des constructions. Ecolo est conscient que pour Lessines, le projet est avant tout urbanistique avant d’être financier, mais le Collège fait là un beau cadeau au promoteur !
Le contrat est en outre peu contraignant : il est demandé que le promoteur y construise du logement. Quoi de plus naturel dans une zone d’habitat ?

Il est donc capital que le promoteur travaille en bonne intelligence avec la commune pour que les points forts de son projet qui lui ont valu d’être choisi se concrétisent: création d’un parking souterrain de 48 places et d’un cheminement entre la gare et la Dendre. ECOLO insiste aussi pour que les actuelles façades des CUP préservées dans l’esquisse disparaissent. Cela amènera plus de lumière dans le lotissement.

10. Etude, conception, fourniture et installation d’une aire de jeux à Houraing. Choix et conditions du marché.

Ce point ne concerne que l’achat des jeux, pas l’aménagement du terrain.
Ce terrain superbement situé au centre d’Houraing, près de l’école et du local d’Animado’s est idéal pour accueillir des espaces de jeux et de rencontres pour toutes les générations. Il faut aussi prévoir des bancs pour les arrière-grands-parents ;-)) .

Ce terrain est aussi intéressant car il est vallonné. Mais il est abîmé à certains endroits et nécessite une remise en état. Cela sera-t-il fait par le service travaux de la commune?
Avant de choisir les jeux, le Collège a-t-il consulté les habitants et en particuliers les jeunes de ce quartier pour connaître leurs besoins et leurs attentes ? Si Ecolo se réjouit pour Houraing, d’autres quartiers sont en attente d’une aire de jeux.

11. Travaux d’aménagement de l’école communale d’Ollignies. Choix et conditions du marché.

Ecolo soutient ce projet d’amélioration de l’école d’Ollignies par la construction d’un nouveau bloc de sanitaires et d’un grand préau.
Les plans mis à disposition dans le dossier montrent aussi la suite du projet: agrandissement des bâtiments “en dur” pour remplacer les classes containers. Ecolo appuie ce projet d’autant plus que le personnel de cette école s’est lancé dans un projet d’immersion en anglais qui mériterait une promotion optimale.
A ce sujet, nous sommes déçus de constater que le fascicule « Le monde de l’enfance » qui reprend les caractéristiques des écoles ne mentionne pas ce projet d’immersion.

Ecolo demande donc que la correction soit apportée dans la prochaine parution et que le projet d’immersion en anglais de l’école communale d’Ollignies soit mis en valeur dans la promotion des écoles pour la rentrée de 2018

12. Octroi de subsides à diverses associations.

La manière dont ces deux asbl ont introduit leur dossier pour obtenir ces subsides interpelle, et Ecolo craint qu’elle soit à l’image de leur gestion…

Pour la Coupole, nous en sommes aujourd’hui -21 décembre 2017- à approuver le paiement du solde des subsides pour 2016 alors que les comptes 2016 de cette asbl ont été approuvés le 16 mars dernier ! Quand on connait les énormes défis financiers auxquels est confrontée cette asbl en raison des nombreux problèmes techniques rencontrés à la piscine, 9 mois de retard est inexcusable.

Quant à l’asbl ‘Office de tourisme’, elle bénéficie globalement d’une subvention fort importante puisqu’aux 372.000 € de subsides proprement dits, il faut ajouter 293.100 € de subsides indirects liés aux frais de maintenance des bâtiments. Le total est donc de plus de 665.000 €. Pour un tel effort financier de la part des Lessinois, on s’attendrait à un peu plus de rigueur de la part des gestionnaires de cette asbl. Ils réclament « un solde de 15 % de subsides à obtenir » alors que -comme le prévoit d’ailleurs la convention qui lie l’asbl à la ville- les services financiers versent chaque mois un montant forfaitaire égal à un douzième du montant de la dotation prévue au budget. Ce qui signifie qu’aujourd’hui, l’asbl a déjà perçu l’entièreté de son subside pour 2017 !

Que signifie cette demande de 15% ? C’est visiblement une erreur ! Une telle erreur laisse perplexe. Ce style de gestion explique sans doute aussi pourquoi elle est amenée à payer une majoration de 11.000€ de cotisations sociales et des d’intérêt de retard de 4.425€ à l’ ONSS…